L'Histoire du village est riche car le col de "Ternera" fut un constant lieu de passage,emprunté des les premiers temps prehistoriques par les hordes nomades.


L'Occupation préhistorique

Cette intense activité humaine est decelable par la presence d'une centaine de pierres taillées datant du debut du Mindel ( agées de 600 000 ans )

Ces objets sont tailles dans le quartz opaque tres abondant en Roussillon.Les gisements ne livrent jamais de faune car les sols acides n'ont pas permis la conservation des ossements.

Aucun megalithe n'est recensé sur le territoire de la commune


Exemples d'outils trouvés a RODES

outilsdescription
Le chopper ou galet aménagé est l'outil le plus simple : une arête tranchante est obtenue par des enlèvements successifs sur une face du galet. Il est utilisé pour désarticuler le gibier, fracturer les ossements.
Le chopping tool est un outil qui présente une série d'enlèvements sur les deux faces. Ses arêtes tranchantes, souvent marquées, écrasées, témoignent d'une utilisation violente, assez semblable à celle des choppers. Le chooping-tool pouvait également servir au travail du bois.
Le biface, dont des éclats ont été taillés sur toutes les faces, est utilisé pour dépouiller et découper, parfois pour racler.



































La colonisation Romaine

il y a peu de traces sur le territoire de la commune,seule une voie romaine la "via conflentuana"traversait la plaine de Motzanes.

La periode Wisigothique

Aux environs de la colline de Domanova on a retrouvé les vestiges d'un cimetierre Wisigoth.

L'Occupation Arabe

La tradition populaire attribue la construction du pont aqueduc d'En LABAU aux sarrazins au VIII siecle.L'occupation de notre region par les Arabes a duree une trentaine d'annees au debut du VIIIe siecle.

Fuite des sarrazins chassés par CHARLEMAGNE

le MOYEN AGE

A l'epoque Carolingienne il existe plusieurs petits villages sur le le territoire communal mais ceux ci vont progressivement de desertifier,leurs habitants allant se refugier au chateau de Rodes.

Rodes est donc un village de creation tardive ,la premiere mention du chateau remonte aux années 1080 .

La population (250, 300 habitants) ne varie pas beaucoup du XIII au XVI siecle

la vie quotidienne au XIV siecle

le Seigneur est representé dans le village par son battle,2 consuls designés par l'Université des hommes dirigent avec lui la vie du village

l'agriculture (céreales,vignes,oliviers,legumes...)est prédominante,il y a 2 canaux d'irrigation et des moulins.L'elevage et le commerce du bois sont aussi des activites importantes.


le chateau de Rodes

pour decouvrir le chateau de Rodès cliquez ici

le canal de Corbere

pour decouvrir le canal de Corbere cliquez ici

le village a partir du XVIII siecle

les habitants de Rodes comme la plupart des communes du Conflent sont partisans de l'ordre moral,royaliste et conservateurs.

Les legitimistes,partisansde la dynastie des Bourbons et hostiles aux democrates sont majoritaires dans la population Rodesienne.

Dès la convocation des etats generaux un cahier de doleance est rédigé ,l'egalité fiscale pour tous est exigée.

dès l'annonce de la prise de la Bastille et de l'abolition des privileges des troubles eclatent(arbres abattus dans foret seigneuriale ou abbaye ,vols et exactions diverses)

Le 15 janvier 1790 le département des PYRENEES ORIENTALES est crée.Un proprietaire aisé,joseph Cornet est elu maire de Rodes,il protege les conservateurs et le patrimoine religieux contre les Révolutionnaires qui veulent vendre les biens et bruler les saints et les retables.

La constitution civile du clergé accroit le mécontentement des paysans.

On craint une invasion espagnole dans les hauts cantons.Le developpement du processus révolutionnaire (la Terreur) amene de plus en plus l'emigration des anciens privilegiés vers l'Espagne (le curé de rodes et des agriculteurs aisés ).

Après l'execution du roi ,l'armée espagnole franchit la frontiere en avril 1793 et ecrase les armees Révolutionnaires.pendant l'ete les troupes espagnoles occupent le village pendant environ 6 mois.En mai 1794 le géneral Dugommier bat les espagnols et les repousse au dela des pyrenees.

Le departement est sinistré,completement dévasté par les troupes francaises et espagnoles , l'anarchie regne partout ,les conservateurs et républicains en viennent aux mains.



le XIX siecle Politisation du village

la vie politique est reservée aux classes possédantes.Ces elus ont a faire face a de gros problemes economiques et sociaux. Les denrees de base connaissent de fortes augmentations,des émeutes graves eclatent.L'industrie connait de grosses difficultés,faute de s'etre modernisée,l'etat des routes etant deplorable le departement est isolé (il faut une centaine d'heures de diligence pour atteindre Paris).

l'Enseignement connait un fort retard ,l'analphabetisme bat tous les records en 1820 seulement 50% des hommes et 20% des femmes sont capables de signer leur acte de mariage.

La majorité des habitants de rodes refusent de reconnaitre Louis Philippe et adherent au mouvement légitimiste (carliste),d'autres s'affichant républicains font eclater des troubles dès 1830 en manifestant contre la fiscalité et le clergé .

L'hostilité des legitimistes envers les Orleanistes (partisans du roi Louis Philippe) se traduit par des émeutes lors du carnaval de 1831 , l'armee doit intervenir pour rétablir l'ordre.en 1832 l'arbre de la liberté planté sur la place du village par les orleanistes est abattu.

Avec la révolution de 1848 les legitimistes conservateurs s'unissent avec les bonapartistes ,aux républicains moderés et constituent un parti de l'ordre.Les républicains dès 1850 sont accusés d'etre des anarchistes et des "socialistes".

Apres la chute de L'Empire en 1870 pour la premiere fois les Républicains sont élus a la tete du village et les Legitimistes passent dans l'opposition en compagnie du curé qui les soutient.

La vie economique et sociale au XIX siecle et au XX siecle

Au XIX siecle on assiste a une forte augmentation de la population due a une immigration importante et aux progres de la médecine.(700 habitants dans le village)

Pour nourrir ces bouches nouvelles l'agriculture et l'elevage se developpent.Le XIX siècle et la première moitié du XXe siècle gardent un ensemble de cultures traditionnelles, la spécialisation est alors bien rare, sauf dans les grands domaines viticoles. On conserve la plupart des gestes et des coutumes d'autrefois.

moulin a huile
La culture de l'olivier
En Conflent sa culture a toujours été tributaire des terribles gelées qui détruisent cycliquement les parties aériennes des arbres (grands froids de 1709, 1789 ou, plus près de nous, l’hiver 1956).Concurrencée par la vigne plus rentable l'oléiculture est une activité qui a disparue apres les terribles gelées de 1956 (- 20°C°)qui decimerent les 2/3 des oliviers.
vers a soieSericiculture
Depuis la seconde moitié du XIXe siècle jusqu'à environ 1930, la sériciculture fut l'une des activités de Rodes : une dizaine de familles en vivait et recurent de nombreuses récompenses attribuées chaque année par la Societé Agricole,Scientifique et Littéraire des Pyrenées Orientales.La semence des vers a soie du village etait expediée jusque'en Grèce.La sériciculture decline avec la concurrence etrangere.De cette activité, ne restent aujourd'hui que des souvenirs, quelques mûriers .
La viticulture
la vigne qui connait un essor spectaculaire avec des centaines d'hectares plantés.Au XIXe siècle,le vignoble s'installe en plaine, au fur et à mesure que la culture des céréales perd sa rentabilité. C'est la naissance des grands domaines viticoles.En 1878, le phylloxéra envahit le département, entraînant la ruine de nombreux exploitants. Les ravages du phylloxéra ont été considérables, car aucun moyen de destruction ne s'est avéré totalement efficace.Le progrès essentiel a été fait lorsqu'on s'est aperçu que les ravages de l'insecte étaient sans effet sur les plants de vigne américaine. On a donc greffé les cépages français sur des porte-greffe américains.Le phylloxéra a détruit des centaines d'hectares de vignes plus jamais replantées par la suite, et entraîné la ruine de très nombreux petits viticulteurs, trop pauvres pour reconstituer leur vignoble.La viticulture connait en 1907 une grave crise, la mévente et l'effondrement des cours(de 42f l'hectolitre en 1882 a 10f en 1907) provoquent la colère des vignerons. La révolte des vignerons avec l'appui de tous les partis politiques menace la stabilité de la Republique(démission des municipalités et greve de l'impot).Apres la sanglante répression ordonnée par Clemenceau et le controle de la qualité des vins(loi contre fraude des vins adoptée)le calme revient.Pourtant, la viticulture ne meurt pas, et les caves coopératives permettront aux plus pauvres de s'unir afin de mieux commercialiser leurs récoltes.Le déclin de la viticulture parait inexorable depuis quelques dizaines d'annees, la baisse constante du prix du vin et la progression continue des charges a eut pour consequence un arrachage massif des vignobles.
bergers et troupeau au debut du XX ieme siecle elevage
L'elevage du mouton tient une place importante dans la vie de la commune,le troupeau confié au pacage communal compte en moyenne 280 betes.Le droit de pacage est de 15 centimes par an et par betes.Apres 1940 l'elevage est sur la voie du déclin c'est le cas pour les chevres ,victimes de nombreuses lois repressives, c'est aussi le cas pour les moutons.
la moisson se mécanise avec l'apparition de la faucheuse

des cultures vivrieres (céreales).

La cerealiculture se poursuit jusqu'aux annees 30-40,mais apparait moins rentable.
battage des haricots dans les années 30

des productions de légumes(pommes de terre,haricots).

Les Pyrénées-Orientales étaient réputé pour ses tomates et ses salades, ses artichauts.Mais dans les années 75 les serres se sont développées en France et en Europe du Nord (Belgique, Hollande essentiellement),la production s’est petit à petit délocalisée et les marchés désaisonnalisés.On a eu des tomates 6 à 8 mois par an ; des salades, des concombres, des fraises, des melons, etc.L’effet “primeur” disparaissant la plupart des maraichers ont fait faillite.
cerisiers en juin avant la cueillette abricots rouge du Roussillon

Des cultures fruitieres

Ce qui a tout changé dans le Conflent et a Rodès, c'est le developpement des cultures fruitières, essentiellement consacrée au pêcher .Les Pyrénées-Orientales ont été un des départements les plus riches de France.Il y a un demi siècle, il produisait les premières cerises, les premières pêches et les abricots “Rouge du Roussillon”.

























































































Le developpement du chemin de fer dès 1858 (la ligne ferroviere Perpignan Prades est achevée en 1877) va progressivement permettre de sortir le département de son isolement et d'exporter massivement des fruits,des legumes et du vin.Dès que les moyens de transport ont permis l’accélération des échanges, le Roussillon a connu un développement prodigieux et un enrichissement proportionnel, avec l’essor des cultures fruitières et maraîchères primeurs, et le vin.

le XX siecle

demographie

L'exode Rural

L évolution démographique ets tributaire de la situation economique.La baisse de la population du village semble inexorable, dans les annees 1900 il y a 400 habitants, avec la crise viticole et l'exode rural qui s'ensuit il n'y a plus que 322 habitants en 1911.Apres la premiere Guerre Mondiale la creation d'une carriere de granit a sauvé le village de la mort lente.

En 1921 la population est remontée a 403 habitants,en 1926 ils sont 517.Apres la Deuxieme Guerre on est redescendu sous le seuil des 400 habitants.Mais l'absence de jeunes couples,l'exode rural font perdre au village ne nombreux habitants .

Depuis la fin des années 80 la tendance migratoire s'inverse et le village se repeuple avec la construction de nombreuses maisons individuelles et par la creation d'un HLM communal.L'ecole n'est plus menacée de fermeture et s'est meme agrandie.

la carriere de granit

la carriere de granit

Avec l'implantation d'une carriere de granit en 1915 le petit village de Rodes va devenir pendant 20 ans une veritable petite ville industrielle débordante de vie et d'animation.Le gisement de granit de Rodes,d'une qualité exeptionnelle, est exploité dès 1915 pour paver les rues des grandes villes(Perpignan,Toulouse,Sete,Marseille...),empierrer et macadamiser les routes.

Le granit extrait a l'explosif est descendu de la carriere dans des wagonnets suspendus a un cable.La SA des Carrieres de Granit du Canigou est florissante, les commandes affluent de partout,les ouvriers dans les annees 20 sont entre 150 et 200.Mais la mort de la carriere est liée au goudronnage des routes a partir de 1930.

Fermée puis démolie juste avant la guerre la carriere a laissée des traces importantes sur le territoire de Rodes,de nombreux ouvriers etablit au village y sont restés.

 Les ouvriers de la carriere en 1926  Vue des ruines de la carriere de granit
Accueil

informations pratiques

curiosites touristiques

Gastronomie Catalane

patrimoine rural de Rodès

L'Eglise de Rodès

Coutumes et Traditions

Flore de la garrigue