le canal de Corbere

le canal a la sortie du village,le long de la Têt les gorges de la Têt

Dans les gorges de la riviere, la Tet,dès l'an Mil les hommes se sont acharnés a alimenter des moulins,puis des canaux d'irrigations.

Le canal de Corbere,construit au Xe siecle, partait du lit de la Tet ou une "resclose" c'est a dire un barrage de pierre et de branchages etait amenagé,il traversait la riviere grace a un pont aqueduc(pont de san pere)

Le canal alimentait sur la rive gauche le moulin de "ropidera",il servait aussi a l'irrigation, il franchissait un obstacle rocheux en empruntant l'aqueduc de "Roqua Colomera" et passait ensuite sur la rive droite en empruntant le pont aqueduc "d'En Labau" et se dirigeait vers Bouleternere.Le canal permettait d'alimenter en eau les villes de Corbere et de Thuir .

pilier et arche de l'aqueduc de Roqua Colomera ruines du pont d'En Labau dominant les gorges

Un deuxieme canal celui de Rodes permettait d'irriguer la rive droite ou se trouvait le village.

Au XIVe siecle l'eau du "rech" de Rodes sert a alimenter des moulins(blé, drap).

Un document du XIII° siècle sur le rôle de l'énergie hydraulique prouve l'importance des moulins à eau.

"Le canal, traversant le village, se fait partout bénir par les services qu'il rend ... l'eau s'élance d'abord avec impétuosité dans le moulin,où elle est très affairée et se remue, tant pour broyer le froment sous le poids des meules, que pour agiter le crible fin qui sépare la farine du son.Ensuite elle a fait tourner d'un mouvement accéléré, tant de roues rapides des foulons établis près du moulin".

"Au sortir de là, le "rech" se divise en une foule de petits bras pour visiter les différents services, cherchant diligemment partout ceux ont besoin de ses services, qu'il s'agisse de cuire, tamiser, broyer, arroser,laver ou moudre, ne refusant jamais son concours.Enfin, pour compléter son oeuvre,le canal emporte les immondices et laisse tout propre".

Les moulins étaient déjà employés pour tous les usages possibles et imaginables .moudre les grains,broyer les oléagineux ,fabriquer du papier, scier la pierre, forger les métaux.Les moulins étaient également utilisées comme scieries, dans le débitage des bois du terroir et parfois associées à un battoir à chanvre ou à gruau .

Les seigneurs jouissaient du privilège de la banalité, c'est-à-dire qu'ils avaient la possibilité d'obliger les agriculteurs-éleveurs, soumis à leur autorité, à faire moudre le grain dans leurs moulins contre redevance.

De nos jours, il ne reste plus guère de traces des dizaines de moulins.

Au XVe des crues détruisent plusieurs fois les ponts aqueducs et les rescloses,les réparations furent couteuses.

Au XVIIIe le parcours du canal de corbere ,sur la rive gauche, fut abandonné car trop dangereux.La communaute de Rodes accepta de ceder une partie du lit de son canal.

Au XIXe les conflits entre les habitants de RODES et les usagers de l'aval furent nombreux.(restrictions pour l'arrosage,nombreux procès avec differents communes)

Au XXe le canal fut couvert dans le village en 1901 puis les inondations de 1940 "l'aigat"le detruisit.Apres la guerre le canal fut progressivement cimenté.  la tet , a droite on apercoit le canal irriguant la plaine,au loin le village de Rodes




Accueil

Histoire du village

Informations pratiques

Curiosites touristiques

Gastronomie Catalane

Patrimoine rural de Rodès

Les lieux dits sur la commune

L'Eglise de Rodès

Le Chateau de Rodès

La chapelle Notre Dame de Domanova

Coutumes et Traditions

Flore de la garrigue

généalogie de la famille Puigsegur